Distribution des sacs et des fournitures a l’UNFD

L’association charitable society  for social welfare en collaboration avec  les  Ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelles et la secrétaire d’État et la solidarité national a organise ce matin une cérémonie de la remise de kits scolaire pour les écoles privé à l’enseignement de base dans la grande salle de UNFD.

Cette cérémonie, de remise qui  a vu la participation la responsable de MENFOP et la secrétaire d État et la solidarité nationale,  ainsi que les directeur des écoles privé et le élèves de l’enseignement de base.68

Au cour de la  remise des kits scolaire, la représente secrétaire d’État et la solidarité nationale a saisi une chaleureux remerciement  pour l’association charitable society for social welfare pour leur générosité en vers nos élèves de l’enseignement de base. Le directeur d’association CSSW  Mr. Adil Al Hamdani a expliqué dans son allocution cette fourniture scolaire des 500 sacs à servir l’aide et soutien  pour les jeunes filles et garçons des écoles privé.

L’objectif de cette cérémonie de remise de fourniture scolaire a s’inscrit sur le développement de la qualité et la condition de vie scolaire dans l’établissement prive, la fourniture a composé des 500 saces, et des cahiers, stylo, crayon. Ce kit scolaire va êtres diviser en deux parts pour les filles et des garçons dans les différentes écoles de privé.

Enfin, la cérémonie a été clôture par les distributions des kits scolaire aux différente directeurs  de l’école prive ; c’est à dire l école de Aboubaker- Sadik, Al Zad, UNFDf, Osman B.Enaffane et Nagah afin de distribuer aux élèves des 3 eme années jusqu’a 5eme année de l’enseignement de base.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Éditorial : Cap sur la qualité

 Une amélioration de la qualité plus accentuée, entre désormais dans la ligne de mire du MENFOP. Après avoir atteint un taux de 80% d’enfants scolarisés dans l’Éducation Nationale.37

La qualité, une finalité qui doit répondre aux attentes d’un système éducatif performant, initié par la  volonté politique du Président de la République qui a maintes fois souligné que l’humain reste notre seule richesse.

Dans cet optique, la circulaire portant orientation de la rentrée scolaire 2016/2017 priorise trois axes qui se déclinent ainsi :

-L’amélioration de la qualité /apprentissage à tous les niveaux

-Le renforcement de l’accès et de l’équité

-La gestion axée sur les résultats

A cet effet, la formation continue est attitré comme cheval de bataille pour redynamiser le savoir faire des praticiens. Tout en revigorant le concept «  École lieu de vie «  avec un projet éducatif propre à chaque établissement entre autres pour le bien être et l’épanouissement des apprenants.

Certes, améliorer la qualité pour garantir un bon développement de notre système éducatif, n’est pas une mince affaire. Un immense chantier en perspective, dont les paramètres intervenants sont multiples et parfois complexes. Heureusement surmontable avec foi et intégrité que prône toute la famille éducative. Sans oublier bien sur, le partenariat indispensable et indéniable des parents d’élèves par le biais des A.P.E (Association des Parents d’Élèves).Puisque l’école sert de référence constante pour les autres facteurs (famille et environnement social).

En outre, le Ministre S/E Moustapha Mohamed Mohamoud a envoyé un signal fort, en mettant en avant lors de la célébration de la journée mondiale de l’enseignant pour les honneurs. Ceux qui font preuve d’assiduité professionnelle  depuis des décennies en salle de classe.

Parallèlement, la formation professionnelle  offre à des jeunes sans emploi et peu qualifiés, une seconde chance. Soit une formation de six mois aux métiers à débouchés réels dans le marché de l’emploi. L’objectif une insertion professionnelle réussie.

Enfin le mensuel EDUC-INFO accompagne ce nouvel élan et vous informera tout au long de cette année scolaire.

                                                                                                 M.D.M

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Lancement officiel de l’ouverture « Des cellules d’assistance sociale » dans les lycées de la capitale et des régions.

Samedi 17 septembre 2016

Une réunion de lancement d’un programme pilote d’aide sociale aux lycéens présentant un handicap et issus de familles démunies, a eu lieu  ce matin au Menfop.

Le Ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle S.E Mr Moustapha Mohamed Mohamoud et Madame la secrétaire d’Etat chargée des affaires sociales Me Mouna Osman Aden ont présidé cet événement qui penche sur un partenariat pour une action sociale et citoyenne.

En plus des proches collaborateurs des deux Ministres, ont été conviés  à cette cérémonie, les proviseurs des lycées et de leur CPE.

Le Ministre de l’éducation  a souligné au début de son intervention que ce  programme d’aide social aux enfants vulnérables entre dans le cadre de la politique du président  Monsieur Ismaël Omar Guelleh afin d’améliorer les conditions de vie de nos concitoyens. Il a continué sur l’offre d’une égalité des chances ici par le biais de ces cellules pour lutter contre le décrochage scolaire de ces enfants à besoins spéciaux.

Il a indiqué que cette initiative tombe à point nommé dans le cadre de l’amélioration de la qualité. Et il a exhorté les chefs d’établissements et les CPE d’œuvrer pour la réussite de celui-ci.

Ensuite la secrétaire d’Etat a pris la parole en pointant du doigt les grandes lignes du programme d’assistance sociale pour les élèves handicapé(PASEH) :L’EXTENSION D’UN PROGRAMME DE TRANSFERT MONETAIRE CONDITIONNEL (TMC). Après l’université, ce programme cible les lycéens présentant un handicap et issu des familles pauvres. Enfin elle a conclu sur son enthousiasme sur ce partenariat naissant entre les deux départements « et a assuré de sa disponibilité effective ».

Me Amina une haute responsable du SEAS a développé le plan d’action du programme pour l’assemblée.

Sur ce des questions et réponses pertinentes sur les différents aspects du programme ont animés le débat. Les participants ont tous été satisfait de cette réunion et rendez vous est pris pour sa réalisation dans les établissements.

                                                           Moustapha Djama Mohamoud12

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Opération OBOCK ville propre

Le Ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle S/E Moustapha Mohamed Mohamoud prend part à l’opération OBOCK VILLE VERTE auprès de ses collègues du gouvernement en l’occurrence Mr Hassan Mohamed Kamil(Jeunesse et sports) initiateur de l’opération, Mr Hassan Idriss Samirieh(Travail) et Mr Yacin Houssein Bouh(Energie).

Les Ministres ont participé à la plantation d’arbres aux cotés des parlementaires de la région et des responsables de la ville.

En marge de son déplacement, Le Ministre de l’Education accompagné de ses collègues du gouvernement se rend dans les localités de DALAY  AF et Orobor pour inspecter les deux écoles touchées par des vents violents durant l’été.

En outre, le Team gouvernemental a discuté avec la population de ces deux villages. Le Ministre de l’Energie a inspecté les installations de production de l’électricité de l’école de Dalay Af.

Ensuite le Menfop a procédé à la distribution des vivres, des matelas et des habits pour tous les élèves qui fréquentent ces deux écoles de Dalay af et Orobor.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Mission de travail conjointe à Washington

Une forte délégation djiboutienne dont Son Excellence M. MOUSTAPHA MOHAMED MAHAMOUD, le Ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle et de Mme MOUNA OSMAN ADEN, la Secrétaire d’Etat aux Affaires Sociales, s’est rendue à Washington dans le cadre des assemblées annuelles de la Banque Mondiale… Compte rendu de la mission.

 

12

La délégation du Ministère de l’Education et du Secrétariat aux Affaires Sociale est arrivée à Washington le 1 octobre 2016 dans l’après midi. Elle a été accueillie par le représentant de l’Ambassade djiboutien.

 

L’objectif général de la délégation est de participer aux assemblées annuelles de la Banque Mondiale et à l’atelier de réflexion stratégique sur les politiques de développement de Djibouti organisé pour les 8 et 9 octobre 2016.

 

En marge de cette visite à Washington, les deux ministres ont profité de cette opportunité pour rencontrer les différents responsables de la Banque Mondiale chargés de la gestion des portefeuilles de Djibouti pour l’éducation et la protection sociale.

 

Au cours de ces réunions de travail avec les experts de la Banque Mondiale, les bonnes pratiques de la Banque en matière d’éducation et de la protection sociale ont été exposées aux membres de la délégation conduite par les deux ministères. Egalement, plusieurs projets importants pour les deux départements ministériels ont été abordés en vue de leurs restructuration ou extension.

 

En dehors des travaux sectoriels, les deux ministres ont participé aux travaux stratégiques sur le développement économique de Djibouti avec la banque mondiale. Les discussions ont porté sur le renforcement des institutions et la valorisation des ressources humaines, notamment par l’amélioration de la qualité de l’éducation et la consolidation des actions sociales afin de disposer d’une main d’œuvre qualifiée pouvant participer à la croissance économique du pays.

 

Lors de cette commune mission à Washington, le Ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle et la Secrétaire d’Etat aux Affaires Sociales ont décidé de collaborer dans la mise en place et l’exploitation d’un registre sociale. Ce projet consiste à mettre en place au niveau du Secrétariat d’Etat aux Affaires Sociales une base de données  nationale sur les populations vulnérables du pays. Les deux ministres ont convenu de signer une convention de partenariat organisant les échanges d’informations entre leurs départements respectifs.

 

La mission conjointe de deux ministres est toujours en cours et se poursuivra jusqu’au mercredi 12 octobre 2016.

 

 

 

14

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Dossier du mois : Le projet d’établissement

A/Qu’est qu’un projet d’école ?
Un projet d’établissement est une activité parascolaire. C’est à dire en dehors des horaires d’apprentissage. Il apporte un appui significatif au savoir, savoir faire et savoir être des apprenants. Il se déroule souvent dans l’établissement hissant l’école comme lieu de vie.
Généralement l’école a pour mission, dans le respect du principe de l’égalité des chances, d’instruire de sociabiliser et de qualifier les élèves, tout en le rendant aptes à entreprendre et réussir u parcours scolaire. Elle réalise sa mission dans le cadre d’une loi d’orientation mis en œuvre par le Ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle. A chaque rentrée, un circulaire oriente le système éducatif avec des précisions énumérées.
Ainsi le projet d’école est mentionné dans les points 7et 8 du circulaire 2016/2017.
7-Du collège au primaire, les attendus du fin de cycle étant précisés dans les programmes, les responsables des établissements scolaires devront mettre en place des projets pédagogiques adaptés à chaque établissement scolaire en vue d’atteindre les objectifs fixés.
8-Par ailleurs, il convient de donner à notre école, un sens, un rôle dynamique en renforçant l’articulation nécessaire entre les activités d’enseignement du maitre et les activités d’apprentissage de l’apprenant.
Il tient compte des situations locales de l’école et des besoins de ses publics. Il présente des objectifs concrets en rapport avec les programmes des apprentissages. Il est soumis au conseil de l’école, donc à l’avis des parents d’élèves. Le projet est élaboré, réalisé et évalué périodiquement avec la participation des élèves, des parents et de l’encadrement.
Le projet d’école contient les orientations propres à l’école et les objectifs pour améliorer la réussite des élèves. Il peut inclure des actions pour valoriser ses orientations et les intègre dans la vie de l’école. Il peut s’articuler autour de nombreuses thématiques : développement durable et sociale. Le projet se présente sous deux approches : Une première axée directement sur le renforcement des contenus .C’est le projet pédagogique. La seconde approche s’active par le biais d’un projet éducatif avec un apport indirect sur les compétences .Il peut durer une année scolaire ou sur plusieurs années selon les objectifs fixés.
Approche Pédagogique
-Instruire : développement des compétences (soutien de renforcement hors classe)images-2
Approche Educatif
-sociabiliser : Impliquer l’élève comme un acteur du rôle social qu’il a à jouer dans le maintient d’une école dynamique.
-Qualifier : L’engagement maximal de l’élève face aux défis qu’il a personnellement à relever (participation à la vie de l’école).
Le rôle du Conseil d’École
Le Conseil d’établissement analyse la situation de l’école, principalement les besoins des élèves, les enjeux liés à la réussite des élèves ainsi que les caractéristiques et les attentes de la communauté qu’elle dessert .Sur la base de cette analyse, on adopte le projet, voit à sa réalisation et procède à son évaluation périodique.
Pour l’exercice de ces fonctions, le conseil d’établissement s’assure de la participation des personnes intéressées par l’école.
Le plan de réussite
Le plan de réussite comporte :
-Les moyens à prendre en fonction des orientations et des objectifs du projet éducatif, notamment les modalités relatives à l’encadrement des élèves
-Les modes d’évaluation de la réussite de la réalisation du plan de réussite
-Le plan de la réussite est révisé périodiquement et, le cas échéant, il est actualisé.
B/Comment construire un projet d’école
1. Avant :

Préparer les grandes lignes du projet
1. Objectifs (en termes de compétences, savoirs, savoir-faire et/ou savoir-être)
2. Plus value attendue quant
•à la motivation des élèves,
•aux compétences disciplinaires,
•aux compétences transversales,
•aux savoirs et savoir-faire,
•au savoir-être ?

3. Besoins : compétences techniques, matériel, appuis internes et extérieurs… : ai-je des possibilités de les trouver ?
4. Problèmes prévisibles
•techniques : disponibilité du matériel,
•sociaux : accès des élèves au matériel, par exemple,
•organisationnels : accessibilité des locaux, collaboration avec des collègues, disponibilité des uns et des autres… ?
5. Solutions : comment puis-je envisager de résoudre ces difficultés ? Avec quelle aide (y compris celle des élèves) ?
6. Critères d’évaluation : fixer un certain nombre de critères, choisis en fonction des objectifs et qui permettront d’évaluer le projet à la fin.
7. liste des tâches à réaliser

Planifier en fonction des réponses précédentes
1. Combien de temps durera le projet dans son ensemble ?
2. Comment s’intégrera-t-il dans le programme des cours, dans le calendrier de l’année scolaire ?
3. Est-il possible de quantifier en temps les différentes tâches ?
4. Comment celles-ci s’organisent-elles les unes par rapport aux autres dans leur déroulement?

Distribuer les rôles
1. Enseignant
2. Élèves,
3. Éventuellement autres intervenants : collègue d’une autre discipline, ressource extérieure…

Préparer avec les élèves
1. Un règlement général de fonctionnement du projet,
2. Un descriptif éventuel des différentes tâches (surtout celles qui seront déléguées à des personnes non impliquées dans le projet),
3. La mise en place éventuelle d’un « comité d’élèves » chargé de prendre en charge certaines responsabilités.

2. Pendant le travail, chacun veillera :

1. au respect du règlement, au bon déroulement des tâches,
2. au maintien d’un climat relationnel positif dans le groupe,
3. à être le gardien du temps en respectant
•le planning,
•les limites des disponibilités des uns et des autres.

3. Après :
1. Evaluer avec les participants.
Évaluer son projet en fin de parcours grâce à des indicateurs qu’on s’est donnés au départ est
souvent un peu oublié, dans l’effervescence de l’année scolaire ; toutefois, il s’agit d’une étape importante car cette évaluation
•clôture le projet en donnant l’occasion à chacun des participants de s’exprimer,
•permettra une autre année de ne pas repartir à zéro mais de gagner beaucoup de temps.
Il est utile de se poser quelques questions :
•Les objectifs de départ ont-ils été atteints ?
•A-t-on respecté
 Le planning,
 Le rôle de chacun ?
•Le profit pédagogique est-il tangible, par rapport à l’investissement ?
2. Diffuser son projet.
Diffuser son projet, même à un niveau tout à fait interne (la section, d’autres professeurs, le chef d’établissement…), apporte, à tous mais plus particulièrement aux élèves, une récompense pour le travail effectué.
3. Prévoir les ajustements éventuels pour un autre projet.

Moustapha Djama Mohamoud
PIC

images-2

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

MENFOP:Preambule d’un partenariat djibouto-ethiopien

Le Ministre de l’éducation et de la formation professionnelle accompagné du D.G de l’ enseignement technique et de la formation professionnelle et deux conseillers techniques sont à Addis Abeba pour une visite de travail depuis le 25 juillet.

Son excellence Mr Moustapha Mohamed Mohamoud s’est entretenu avec son homologue éthiopien son excellence Mr Shirefaw Shiguitie.Les discussions ont été chaleureuses,cordiales et politiques.L’objectif de la mission est de mettre en place un comité technique pour aboutir à un accord cadre de partenariat.

En effet,il est prépondérant pour nous de profiter de l’expérience éthiopienne dans l’ offre des formations en mains d’oeuvres qualifiées.Or,notre pays ami que nous avons des partenariats dans différents domaines et sans omettre,les relations commerciales privilégiés et l’amitié politique,est dans une croissance économique.

LeMinistre dans le respect de l’ orientation politique du président Al hagi Ismail Omar Guelleh, prendra avec énergie toutes les initiatives pour offrir une formation professionnelle adéquate aux jeunes en fonction des débouchés .Et les inculquer l’esprit entrepreneurial.FB_IMG_1469532993176

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Mot du Ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle

LE MINISTRE
Le Ministère dans sa nouvelle ligne directive favorise dorénavant une plus grande  proximité avec la société djiboutienne. Dans cette optique, il souhaite enrichir et diversifier les moyens de communication de son ministère pour améliorer notre premier défi qui est la qualité de l’enseignement.

A cet effet, le format numérique de la lettre de l’éducation est un nouvel outil d’information du MENFOP. Or, en cette époque de l’ère numérique, notre communication se devait être à l’air du temps. Cette newsletter rejoint les autres outils de communication du ministère : Le site, la page facebook « CRIPEN actualités » et la lettre de l’éducation  (Educ.Info). Sur ce, ce WordPress couvrira toutes les actualités de toutes les composantes du département.

Le but est de rendre compte aux parents d’élève, enseignants et tous ceux qui portent un intérêt à ce département social.

Il ne faut  surtout pas que les routes de l’information soient à  un sens unique. Donc, les lecteurs (enseignants ou autres)  sont invités à  nous envoyer leurs articles d’opinion, de pédagogie innovante  ou toutes publications constructives sur le chantier de l’éducation en cours pour nous permettre de connaître les points faibles et les points forts de nos actions menées  jusque là. Les remarques  nous permettront aussi de  prendre les mesures adéquates qui s’imposent.

 Si ce projet se réalise comme il se doit nous ferons partager toutes nos actions  avec la société djiboutienne et  nous  pourrons  construire ensemble une école djiboutienne.

 

Enfin, je vous souhaite une bonne lecture.

 

Le Ministre

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Bonjour tout le monde !

Bienvenue dans Politicien.fr. Ceci est votre premier article. Modifiez-le ou effacez-le, puis lancez-vous !

Publié dans Non classé | Un commentaire